Buts de la mission de Sainte Faustine

Les buts de la mission de Sainte Faustine

Paroles du Seigneur Jésus à soeur Faustine:

Dans l’ancien Testament, j’ai envoyé à Mon peuple des prophètes avec de la foudre. Aujourd’hui, je t’envoie vers l’humanité entière avec ma miséricorde. Je ne veux pas punir l’humanité endolorie, mais je désire la guérir en l’étreignant sur mon coeur miséricordieux. (1588)

C’est un signe pour les derniers temps, après viendra le jour de la justice. Tant qu’il en est temps, que les hommes aient recours à la source de ma miséricorde, qu’il profitent du sang et de l’eau qui ont jailli pour eux. (848) Avant de venir  comme juge équitable, j’ouvre d’abord toutes grandes les portes de ma miséricorde. Qui ne veut pas passer par la porte de ma miséricorde, doit passer par la porte de ma justice… (1146)

 

Siostra Faustyna
Sainte Faustine

Afin de s’acquitter des devoirs de proclamer et de mettre en pratique le mystère de la miséricorde Divine, ainsi que de prierintensément pour implorer cette miséricorde sur le monde que le Saint Père le Pape Jean Paul II impose à l’Eglise toute entière, voici un témoignage de vie, de vocation et de mission de Sainte Faustine, grande apôtre de la Miséricorde Divine.

Sainte Faustine est née le 25 août 1905 dans le village de Glogowiec dans les environs de Lodz, en Pologne. Elle était le troisième des dix enfants nés de Marianne et Stanislas Kowalski et reçut au baptême le prénom d’Hélène.

Dès son enfance elle avait le goût de la prière. A la maison elle travaillait dur, toujours soumise à ses parents et pleine de compassion pour les pauvres. Son éducation à l’école n’a duré que trois ans, faute de moyens financiers. Adolescente, elle est devenue servante dans une famille bourgeoise, en ville.

A l’âge de 20 ans elle est entrée chez les soeurs de Notre-Dame de la Miséricorde et reçut, à la prise d’habit, le nom de soeur Marie Faustine. Elle ne vécut que 13 ans dans la Congrégation de Notre-Dame de la Miséricorde en remplissant les modestes charges de cusinière, jardinière et soeur portière.

Sa vie apparamment très simple cachait une vie très simple cachait une richesse d’union à Dieu. Depuis sa prime enfance soeur Faustine désirait devenir une grande sainte, et elle n’a point rebroussé le chemin, bien au contraire. Elle collaborait avec la grâce de Jésus dans l’oeuvre du salut des âmes des pécheurs, jusqu’à donner sa vie en holocauste pour eux. Sa vie de réligieuse était donc imprégnée de souffrances, mais aussi de grâces extraordinaires dites mystiques.

La mission de sainte Faustine consiste à:

  • rappeler une vérité fondamentale de notre foi, révelée dans les Ecritures Saintes, à savoir que Dieu aime chaque personne d’un Amour Miséricordieux, même le plus grand pécheur.
  • transmettre des formes nouvelles du culte de la Miséricorde Divine.
  • inspirer un grand mouvement d’apôtres zélés de la Miséricorde Divine, mouvement qui a pour but de faire renaître la foi des fidèles dans l’esprit de la dévotion, c’est-à-dire dans une confiance évangelique d’enfance spirituelle en Dieu et dans l’Amour du prochain.

Soeur Faustine, le corps ravagé par la tuberculose et par les souffrances offertes pour la conversion des pécheurs, est morte en odeur de sainteté le 5 octobre 1938 à Cracovie, à peine agée de 33 ans.

Le pemier dimanche après Pâques, le 18 avril 1993, sur la place Saint Pierre à Rome, Sa Sainteté Jean Paul II l’a proclamée Bienheureuse. Le jour suivant, pendant l’audience générale, il s’exprimait en ces termes:

« Dieu nous a parlé par la richesse spirituelle de la Bienheureuse soeur Faustine Kowalska. Elle a laissé au monde un grand message de la Miséricorde Divine, et aussi une invitation à se fier entièrement au Créateur. Dieu lui a donné une grâce toute singulière, afin qu’elle eût l’expérience de sa miséricorde sur la voie d’épreuves mystiques, et grâce à un don singulier de prière contemplative.

O Soeur Faustine, ô Bienheureuse, je te remercie d’avoir rappelé au monde ce grand mystère de la Miséricorde Divine, ce boulversant mystère, le mystère inénarrable du Père, dont l’homme et le monde entier ont tellement besoin aujourd’hui. »

Le Saint Père Jean Paul II a canonisé soeur Faustine le premier dimanche après Pâques, le 30 avril 2000, à Rome. 

   

Source : http://www.faustina.ch/index_fr.htm

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s